Actualités

Lettre au Conseil européen et à la Commission européenne

Jour après jour, les plaintes contre les exécutions illégales du gouvernement d’Erdogan augmentent dans le monde. 47 membres du Parlement européen ont écrit et envoyé une lettre au président du Conseil européen et de la Commission européenne à titre de mise en garde avant la rencontre du 6 avril avec le président turc Recep Tayyip Erdogan. Dans cette lettre, ils soulignent les menaces qui pèsent sur le droit fondamental, sur la sécurité des individus et l’inquiétude suscitée par des exemples spécifiques de la menace du gouvernement turc. Ils soulignent que le gouvernement turc utilise souvent « l’accusation et les charges de terrorisme » comme une raison pour museler les opposants et les militants. 

Ils demandent avec instance aux présidents respectifs de garder à l’esprit les nombreux exemples de la détérioration de la démocratie et des droits de l’homme et de reconnaître que ce régime est en train d’étendre des liens dangereux en Europe et à ses citoyens également. Cette lettre est écrite dans l’espoir d’aborder ces questions lors de la réunion à venir, et de travailler à l’apaisement de ces tensions et relations. 

Pour lire l’intégralité de la lettre, veuillez cliquer ici.

Related posts
Actualités

Document Politique : L'intégration des migrants en France à travers l'apprentissage de la langue

Les enjeux migratoires sont au cœur des débats en France, ils ont particulièrement été mis en avant lors des élections présidentielles de…
Actualités

Le 9 mai ASSEDEL a participé à la Fête de l’Europe

Qu’est-ce que c’est cette fête? C’est la célébration de la “déclaration Schuman”, considérée comme l’acte de naissance de l’Union européenne. Cette année,…
Actualités

Queerphobie : Des droits humains limités par une violence systémique

Ce mardi 14 mai, nous avons organisé une table ronde sur la queerphobie à l’occasion de la Journée internationale contre les LGBT+…
Subscribe to our newsletter!

Subscribe to get the latest information about our struggle to promote human rights.