Actualités

Respect des droits humains et prisons françaises : état des lieux d’une situation dégradée et alarmante – Retour sur la conférence organisée par l’ASSEDEL

« Le 10 avril 2024, à 18h, l’ASSEDEL a fièrement organisé sa première conférence, portant sur le respect des droits humains au sein des prisons françaises, à la Maison des Associations de Strasbourg. Ce sujet est particulièrement important pour notre association, qui place la défense des droits humains au cœur de ses actions, et est plus alarmant que jamais suite à l’adoption d’un arrêt portant sur les conditions indignes de détention dans les prisons françaises par la Cour européenne des Droits de l’Homme, le 6 juin 2023. Le but de la conférence était d’augmenter la visibilité de ce problème majeur et d’effectuer un travail de sensibilisation, tout en proposant un débat, ainsi qu’un échange via des questions-réponses avec le public.

L’ASSEDEL a eu l’honneur de recevoir Matthieu Quinquis, président de la section française de l’Observatoire international des prisons (OIP) ; Kevin Monier, directeur adjoint de l’association « Grandir Dignement », qui travaille sur la détention et la réinsertion des détenus mineurs ; et Marion Rochet, directrice adjointe du Service pénitentiaire d’insertion et de probation du Haut-Rhin et membre du « Collectif Walden ». Nos invités ont parfaitement su nous éclairer sur les conditions de vie en détention en France et apporter leur expertise sur le sujet.

En effet, après avoir effectué une mise en contexte concernant les grands enjeux du respect des droits humains en détention, nous avons donné en premier lieu la parole à Matthieu Quinquis, dont le discours portait principalement sur les conditions de détention, caractérisées par la surpopulation, l’infestation de cafards et de punaises de lit, ou encore l’accès restreint au téléphone, causées principalement par le renforcement récurrent de l’arsenal pénal qui participe au surpeuplement des prisons. Après avoir évoqué un chiffre alarmant, soit la condamnation de 47 prisons en France pour conditions indignes de détention, Matthieu Quinquis nous a fait part des difficultés financières que rencontrait l’OIP, en raison de la baisse des subventions publiques lui étant accordées.

Par la suite, Kevin Monier nous a éclairé sur le fonctionnement de son association, dont l’objectif est d’aider les personnes mineures dans leur détention et dans leur réinsertion, à l’échelle internationale, à travers des activités liées à la citoyenneté ou à la démocratie, tout en ayant une perspective innovante pour la réinsertion des mineur.es détenu.es : le service civique adapté.

Enfin, Marion Rochet a évoqué la dégradation des conditions de travail de ses agent.es du Service pénitentiaire d’insertion et de probation du Haut-Rhin, en accentuant les difficultés de recrutement dans ce secteur.

La conférence s’est terminée avec un buffet offert par l’ASSEDEL.

L’ASSEDEL est très fière d’avoir organisé cette première conférence, qui s’est avérée être un succès. L’association tient surtout à remercier chaleureusement Matthieu Quinquis, Kevin Monier et Marion Rochet pour leurs contributions très enrichissantes, ainsi que le public, pour sa participation active et ses questions pertinentes, qui ont permis d’assister à des échanges passionnants.

Related posts
Actualités

Document Politique : L'intégration des migrants en France à travers l'apprentissage de la langue

Les enjeux migratoires sont au cœur des débats en France, ils ont particulièrement été mis en avant lors des élections présidentielles de…
Actualités

Le 9 mai ASSEDEL a participé à la Fête de l’Europe

Qu’est-ce que c’est cette fête? C’est la célébration de la “déclaration Schuman”, considérée comme l’acte de naissance de l’Union européenne. Cette année,…
Actualités

Queerphobie : Des droits humains limités par une violence systémique

Ce mardi 14 mai, nous avons organisé une table ronde sur la queerphobie à l’occasion de la Journée internationale contre les LGBT+…
Subscribe to our newsletter!

Subscribe to get the latest information about our struggle to promote human rights.