Actualités

Dernier rapport de la CE sur la Turquie

Le dernier rapport de la Commission européenne sur la Turquie a été publié le 6 octobre 2020. Il y est indiqué que, si la Turquie continue d’être l’un des partenaires importants de l’UE, elle a encore un long chemin à parcourir pour satisfaire aux exigences, principalement en matière de démocratie et de droits fondamentaux. Des inquiétudes y sont exprimées quant au pouvoir croissant de la présidence sur les autres branches du gouvernement. En effet, « le grave recul du respect des normes démocratiques, de l’État de droit et des libertés fondamentales s’est poursuivi » depuis la tentative de coup d’État de 2016.

Selon le rapport, en raison de la pandémie COVID-19, la Turquie disposait d’un paquet législatif qui prévoyait la libération conditionnelle de 90.000 prisonniers.  Ce paquet a néanmoins exclu les membres présumés d’une organisation terroriste en détention préventive, comprenant des avocats, des journalistes, des politiciens et des défenseurs des droits de l’homme.

Le Gouvernement turc y est, en effet, critiqué pour l’oppression des défenseurs des droits de l’homme tel qu’Osman Kavala. Ce dernier est en prison depuis sa détention le 18 octobre 2017 et pourtant, son premier procès n’aura lieu que le 18 décembre 2020. 

De plus, il fait référence au rôle clé des médias pro-gouvernementaux : « La représentation dans certains médias de certains de ces militants comme des criminels, notamment pour avoir accepté des fonds de projets de la part de donateurs internationaux, reste un sujet de préoccupation ».

Le mouvement Gülen a également été mentionné. Un grand nombre de fonctionnaires ont été licenciés en raison de leurs liens présumés avec ce mouvement, notamment des militaires, des policiers et des magistrats. Les opérations du MIT (Agence de renseignement turque) contre des membres présumés du mouvement Gülen dans différents pays pour les poursuivre et les ramener en Turquie y ont été évoqués avec inquiétude.

Le rapport souligne enfin qu’en Turquie, le « bilan des violations des droits de l’homme et de l’usage disproportionné de la force par les forces de sécurité reste médiocre » tout comme l’année dernière. 

Vous pouvez lire le rapport complet ici.

Related posts
Actualités

ASSEDEL a organisé un webinaire intitulé « la migration causée par le changement climatique », en collaboration avec ACCP (Action Collective Contre la Pauvreté).

Ce webinaire étudie précisément les liens entre le changement climatique et la migration au Togo, en Afrique. Le sujet central est de…
Actualités

Document Politique : L'intégration des migrants en France à travers l'apprentissage de la langue

Les enjeux migratoires sont au cœur des débats en France, ils ont particulièrement été mis en avant lors des élections présidentielles de…
Actualités

Le 9 mai ASSEDEL a participé à la Fête de l’Europe

Qu’est-ce que c’est cette fête? C’est la célébration de la “déclaration Schuman”, considérée comme l’acte de naissance de l’Union européenne. Cette année,…
Subscribe to our newsletter!

Subscribe to get the latest information about our struggle to promote human rights.